ARTICLE DE THIERRY SCHNEIDER PARU DANS LE NO 11, AOUT 2011, DU MAGAZINE « L’Entraînant ».

Pourquoi y a t’il si peu d’entraîneurs qui prennent le temps (étape cruciale) de bâtir avant tout un projet de vie commun qui aie du sens, afin justement de garder le bon cap, quelles que soient les circonstances environnantes?
Comment réussir sa saison sportive lorsque tout est encore possible?
Qu’est-ce qui fait qu’une équipe puisse gagner, grandir, évoluer et rester devant tout au long du périple d’une saison ?
Les bonnes réponses à ces questions essentielles apporteront à tout entraîneur le statut particulièrement convoité d’entraineur – leader respecté, qui se trouve toujours au bon moment au bon endroit, pour créer des résultats gagnants.

« Les performances individuelles ce n’est pas le plus important. On gagne et on perd en équipe. »
Zinedine Zidane

En fait, on relève toujours la même confusion… Tout entraîneur et tout manager annonce sans sourciller qu’il se trouve « à la tête » de telle ou telle équipe. Prétention traditionnelle qui augure de très fâcheuses conséquences. En effet, nous n’avons jamais une équipe de joueurs à disposition, mais bien un groupe de personnes à optimiser. L’entraîneur qui possède cette capacité tant recherchée de transformer, de façon naturelle, un groupe de personnalités différentes en une « équipe » de joueurs complémentaires, surfera avec succès sur les vagues des saisons, car il a acquis la qualité essentielle de tout meneur d’hommes.

En l’occurence, il aura répondu à la question essentielle: POURQUOI ?

L’entraineur doit absolument comprendre que la majorité recherche avant toute chose à savoir comment réussir ses objectifs, alors que la clé de tout succès tient dans la réponse au Pourquoi entreprendre ce défi ?
Ceux qui se focalisent scrupuleusement sur les joueurs et leur projet de jeu resteront presque toujours tributaires des aléas du quotidien, perdant ainsi une énergie colossale en tentant désespérément de se faire entendre, respecter et suivre… Ils s’épuiseront à la tâche, superficielle, de devoir motiver leur troupe.

es autres vont consacrer toutes leurs énergies prioritairement à donner du sens à un ambitieux projet de vie commun, en créant les incontournables fondations de toute véritable réussite. Ensuite, ils pourront mettre en place un solide projet de jeu.

En résumé, sans projet de vie commun limpide, je reste prisonnier dans cette impasse, où je passe mon temps à tenter vainement de motiver les autres. Ainsi, on ne compte plus le nombre d’entraîneurs qui s’époumonent, match après match, entraînement après entraînement, à déverser sur leurs joueurs leur mal-être personnel. Autant de hurlements qui ne seront pas entendus… sauf par le corps arbitral, qui, logiquement, sanctionnera leurs dérapages verbaux.

« Etre entraînant », comme l’a si bien exprimé Michel Hidalgo, ne consiste absolument pas à crier après les joueurs pour tenter de les faire aller dans le bon sens… Nous ne motivons jamais quelqu’un, la motivation est et restera toujours une impulsion intérieure de chaque membre de l’équipe. Et la vraie solution consiste à prendre le temps, avant les épreuves et leur stress bienfaiteur, de savoir pourquoi chacun est présent au sein de ce projet d’équipe, quel est son rôle respectif et quelles sont les règles de base pour préserver tous ensemble ce précieux équilibre.

« La motivation est un feu d’en dedans.. »
Stephen R. Covey

Je peux passer un temps énorme et dépenser une énergie colossale à réaliser le bon recrutement pour donner de la vie à mon projet de jeu, en passant toutes mes journées à trouver le comment du succès possible. Nous connaissons trop bien l’exemple récurrent, un classique d’avant-saison, d’enveloppes budgétaires exorbitantes, destinées à un recrutement hors pair, pour… se retrouver dans les bas fonds du classement, à lutter pour la survie.

En ce qui concerne plus particulièrement la phase du recrutement, il est donc capital de savoir si tel ou tel joueur affichera, au quotidien, une attitude qui amplifiera naturellement la puissance de l’équipe, qui apportera sa pierre (précieuse) à l’édifice. Je peux « renforcer » mon équipe des meilleurs joueurs sur un plan technique, physique et tactique, et pourtant couler malgré tout mon bateau, dès lors que ces joueurs possèdent des valeurs humaines diamétralement opposées à la constitution d’une équipe. Aussi grand que soit leur talent, ils lâcheront le collectif, et le leader que je suis, aux premiers signes d’adversité. Résultat : l’équipe se révélera un groupe stérile, gangrené par des valeurs égocentriques, et je plongerai avec elle, aussi grandes soient ma bonne volonté et ma droiture.

« Donner, recevoir: ces vertues fondamentales du sportif sont de toutes les modes, de toutes les époques. Elles sont le sport. »
Aimé Jacquet

Pour vous éclairer sur la différence des comment et des pourquoi, laissez-vous entraîner sur le chemin de l’histoire qui suit ! Rappelez-vous que l’histoire revêt la qualité ancestrale sans égale de déclencher chez tout un chacun une écoute optimale, indépendamment de notre âge, de nos origines, de nos connaissances intellectuelles. Et « être entraînant », c’est savoir raconter des histoires!

En plein hiver glacial, vous vous promenez seul le long d’un lac de montagne aux trois quart gelé sous une tempête de neige, de pluie et de vent. Soudain, un quidam apparaît de nulle part et vous apostrophe: « Si tu plonges dans le lac, je t’offre un repas ! » Qui plonge ? Personne ! Vous poursuivez sans autres votre chemin solitaire… Vous apercevez devant vous à cent mètres une silhouette qui vient à votre rencontre. C’est une vieille dame portant un sac à main sur son bras droit. Vous vous approchez progressivement d’elle. Soudain, vous la voyez glisser, laissant échapper son sac à main, qui tombe à l’eau. Gagnée par la panique, elle vous aperçoit et vous crie : « Pouvez-vous plonger et récupérer mon sac, il y a dedans 20’000 EUR, mais surtout la photo de mariage avec mon défunt mari et j’y tiens plus que tout. Si vous me le ramenez, je vous offre les 20’000 EUR. » Qui plonge? Il y a déjà davantage de volontaires… Enfin, imaginez que vous vous promenez le long de ce lac avec votre petite fille de 6 ans. Vous jouissez de la tourmente, riez, sautez, courez, lancez des boules de neige… le bonheur total ! Mais soudain, votre trésor glisse et tombe dans les eaux glaciales… Qui plonge? Inutile de donner la réponse !

« Dans une équipe, il n’y a pas de passagers, il n’y a qu’un équipage. »
Pierre Villepreux

Eh oui, tout le monde plonge, sans aucune hésitation, car le « Pourquoi » a tout son sens ! Voilà donc où je dois arriver à élever la puissance de mon projet de vie, de mon équipe, avant le début de l’aventure de la saison. C’est grâce à cela, et cela seulement, que nous atteindrons les objectifs sportifs les plus ambitieux, tous ensemble !

« Bâtir une équipe » sera ainsi le focus absolu dans mon défi d’entraîneur, et cela n’est pas donné à tout le monde ! Il s’agit de faire progressivement se muer un groupe d’individus, aux particularités et intérêts différents, en une équipe solidaire et enthousiaste, animée par le même but, où chacun aura la possibilité d’exprimer ses différences, qui constitueront la richesse collective, citadelle humaine alors imprenable !

Pour pouvoir vivre grand cette ambition commune, je prendrai le temps, en début de saison, de mettre en place l’environnement idéal pour donner toutes les chances de réussite à cet objectif. Pour cela, j’expérimente les suggestions de stratégie suivantes.

« le haut niveau est un jeu. Alors autant le vivre et le jouer à haut niveau.»
Jean-Claude Killy

Intemo® Training : ma stratégie d’équipe gagnante

Etape personnelle, à réaliser avant de débuter une nouvelle saison:
+ Pourquoi suis-je entraineur?
+ Quelles sont mes valeurs humaines fondamentales?
+ Quelles sont les qualités, les talents, qui font les fondations de mes succès d’entraineur?

Etape avec mon staff technique, à réaliser avant le stage d’avant-saison:
+ Quelles sont les qualités et talents de chacun?
+ Quelles sont nos valeurs communes?
+ Pourquoi sommes nous-là ensemble?

Etape avec le groupe de joueurs, à réaliser lors du stage d’avant-saison et à l’occasion d’entretiens individuels :
+ Demandez à chacun quels sont les qualités, les talents qu’il possède ?
+ Pourquoi il est là, quelles sont ses ambitions et ses objectifs individuels et pour l’équipe ?

Faire une synthèse collective et présenter à l’équipe lors d’une séance, les points-clés suivants :

+ Le pourquoi collectif construit sur les pourquoi individuels, donc complémentaires, présentation de la fameuse synthèse et approbation collective des valeurs.
+ Choix de 3 règles collectives de fonctionnement de l’équipe, issues du travail précédent. Plus de 3 règles, les gens les contournent, moins de 3 règles le cadre reste trop flou !
+ Signatures individuelles de l’engagement de chacun, entraineur, staff technique et médical, joueurs.

« La première et la plus inportante étape vers le succès est le sentiment que nous pouvons réussir.»
Nelson Boswel

En conclusion de cette rubrique, je vous confierai ce que j’ai pu remarquer tout au long de mon parcours de coach et selon l’expérience d’individus et d’équipes ayant atteint les plus hauts sommets et qui ont su durer. Le secret de leur réussite tient, sans aucune exception, dans le respect absolu de 3 règles de base :

1) Je m’engage à 100 % !
2) Je « pense » solutions » (et non « problèmes ») !
3) Je décide et je réalise simplement !